Invités Terres d’Ailleurs 2018

Explorateurs, scientifiques auteurs, photographes et réalisateurs

Clara ARNAUD écrivaine-voyageuse

Clara Arnaud est née en 1986. Elle étudie le chinois et la géographie, tout en voyageant en Asie centrale. En 2008, elle sillonne la Chine et le Tibet à pied et à cheval : le récit de ce voyage, Sur les chemins de Chine, sera lauréat de nombreux prix. Clara Arnaud travaille depuis sur des projets de développement international, ses missions l’amènent dans une dizaine de pays d’Afrique, dont la République Démocratique du Congo et le Mali. Elle consacre son premier roman, L’orage, à Kinshasa, la capitale congolaise où elle restera deux ans. En 2016, elle dédie un printemps et un été à un voyage à pied, avec un cheval, dans le Caucase. De ce périple nait un autre récit, Au détour du Caucase, conversation avec un cheval. Elle vit depuis deux ans au Honduras.

 

Claudie BARAN auteure, grand-reporter, plasticienne

Diplômée des Beaux-Arts, auteure de beaux livres et carnets de récits publiés chez Flammarion, Minerva, La Martinière,
Arthaud, Ouest-France. Grand reporter durant 14 ans au Figaro Magazine, plasticienne en activité. Expositions de son travail sur l’île d’Yeu, à l’Institut National de Géographie de Paris, au Palace (Paris IVème, à la galerie de l’Aiguillage aux Frigos (Paris XIIIème). Intervenante auprès des structures scolaires et formatrice en journalisme pour les stagiaires du second cycle.

 

Myriam BARAN biologiste, éco-éthologue

Éco-éthologue, spécialisée en primatologie. Journaliste scientifique. Auteure et présentatrice de l’émission « Curieuse de Nature ».

 

 

 

 

Françoise BRENCKMANN fondation IRIS

Stéphane DUGAST auteur-explorateur, membre de la SEF

Depuis l’an 2000, Stéphane Dugast multiplie les enquêtes sous toutes les latitudes avec un fort «tropisme» pour les océans, les îles, les marins, les routes mythiques, le monde polaire, et les immersions en tous genres. Ces enquêtes l’ont amené aussi bien à marcher sur la banquise dans les pas de Paul-Émile Victor qu’à naviguer sur un bateau phare du patrimoine naval hexagonal : R97 La Jeanne – Ultime embarquement. Il est aussi parti à terre Sur la Route 66, patrimoine vivant de la culture des États-Unis d’Amérique.
Reporter pour la presse magazine, il réalise également des films documentaires, dont R97 La Jeanne / Ultime Embarquement. Sur le web, il est le créateur et l’animateur du blog « Embarquements », l’Aventure autrement. Il a récemment publié la biographie Paul-Émile Victor, J’ai toujours vécu demain parue en novembre 2015 aux éditions Robert Laffont et préfacée par Nicolas Hulot.

Stéphane Dugast est membre de la société des explorateurs français, association d’utilité publique créée en 1937.

> Pour en savoir plus

Thierry DELES ancien chef de district TAAF

  • Ingénieur civil au ministère des armées dans le domaine aéronautique
  • Chef du district de Crozet 2004/2005 (CRO42)
  • Chef du district de Terre Adélie 2008 (TA58)
  • Chef du district de Kerguelen 2015/2016 (KER66)

 

Corto FAJAL réalisateur

Corto Fajal a les yeux qui brillent étrangement quand il parle de son métier. Un métier de réalisateur au long cours, qui lui permet, dit-il, « de vivre des expériences singulières, d’appréhender une temporalité longue, d’être habité par ce que je vis, et si possible, dans une démarche cohérente avec mes convictions. »
Assistant réalisateur, puis réalisateur de films documentaires, son précédent film « Jon, face aux vents » est sorti en salle en 2011. Il se déroule dans le Grand Nord scandinave parmi les samis avec qui il a partagé 5 années. C’est pendant le tournage de ce film, lors d’une tempête de neige, bloqué dans un refuge plusieurs jours, qu’il entend parler pour la première fois de Tikopia.
Une nouvelle aventure humaine démarre alors qui l’a occupé ces 6 dernières années et à travers 3 expéditions de plusieurs mois sur Tikopia..

Caryl Férey auteur et scénariste

Né en Bretagne, Caryl Férey a parcouru l’Europe à moto, puis a fait le tour du monde à 20 ans. Il publie son premier roman Avec un ange sur les yeux en 1994 chez Balle d’Argent. La même année sort son premier polard, Delicta Mortalia : péché mortel. Il a obtenu de nombreux prix dont le prix Jean Amila au Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale d’Arras 2009 pour Zulu (2008). Ce dernier a été adapté au cinéma en 2013.
La plupart des romans de Caryl Férey se déroulent dans des pays marqués par un passé récent douloureux : colonisation, apartheid, dictature.

 

 

 

Jean-Marie Hullot président de la fondation IRIS

Jean-Marie Hullot a étudié à l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud. Suite à une thèse en informatique, il a créé le premier éditeur interactif d’interface graphique, en tant que chercheur à l’INRIA. Après avoir rencontré Steve Jobs en 1987, il a rejoint NeXT. Il a été l’un des principaux concepteurs du système d’exploitation NeXTStep, qui deviendra plus tard MacOS X. Il est resté chez NeXT jusqu’à son acquisition par Apple en 1996. De retour en France en 1997, il s’est  concentré sur l’identification de nouvelles technologies innovantes et a aidé diverses équipes de scientifiques françaises à créer leurs propres startups. En 2001, Steve Jobs lui a demandé de revenir à Apple. Il est crédité de l’idée originale de l’iPhone, dont il dirigera la cellule de développement secrète à Paris. Dans ce cadre, il a notamment travaillé sur la réplication et la synchronisation de données entre ordinateurs, téléphones et objets interconnectés sur Internet, travaux qui préfigurent à l’avènement du «Cloud». Il est aujourd’hui président de la Fondation Iris, une fondation environnementale sous égide de la Fondation de France qu’il a fondé avec son épouse en 2012. Passionné de longue date de voyages et de photos, il est lui-même un photographe averti.

Emmanuel HUSSENET écrivain-voyageur

Guide d’expéditions polaires dans l’Arctique depuis 1990, j’ai aussi beaucoup écrit pour témoigner de la beauté et de la vulnérabilité de ces régions. Initiateur des Robinson des glaces, groupe d’aventuriers qui se laissent dériver sur des plaques de banquise polaire, je présente une solution inédite pour retenir la fonte des dernières glaces de mer de l’océan l’Arctique. Tout repose sur une île mystérieuse, l’île Hans…

> Pour en savoir plus : les robinsons des glaces et l’île Hans

Crédit photo : Catherine Meta

Guillaume IWANKOW technicien au CRIOBE (CNRS)

 

Aymeric DUFRESNOY Destination Bout du Monde

Charlotte JAULIAC Destination Bout du Monde

Stéphanie LEGERON auteure, photographe

Auteur-photographe passionnée par la nature, Stéphanie Légeron a sillonné pendant 16 ans Mayotte, l’île de La Réunion et divers territoires de l’océan Indien, en faisant escale dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). Dans ces îles de l’hémisphère Sud, Stéphanie a développé son intérêt pour la photographie et l’écriture. Gérante depuis 2010 d’Océindia à l’île de La Réunion, elle initie et développe, avec l’appui d’experts scientifiques et de partenaires institutionnels, des projets de sensibilisation à la protection de la biodiversité : livre, expositions, conférences…. Son exposition Escales Outre-mer, illustrée par 50 photographes ultramarins, a été vue par plus de 100 000 visiteurs depuis son inauguration par la ministre des Outre-mer fin 2017 (page Facebook Escales Outre-mer). Son livre Escales au bout du monde, co-réalisé avec Bruno Marie, présente quant à lui notre collectivité d’outre-mer la plus méconnue et atypique : les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). Ces lieux fascinants peuplés d’éléphants de mer, manchots, albatros… hébergent la plus grande réserve naturelle de France. Escales au bout du monde compte plus de 1 000 photographies et 448 pages documentées. L’ouvrage a été préfacé par Nicolas Hulot. Il a obtenu le prix Alexandre de La Roquette de la Société de Géographie.

 

Luc MARESCOT réalisateur

Luc Marescot est un cinéaste qui a tourné aux quatre coins du monde. Réalisateur de documentaires pour la télévision ou pour le cinéma – mais également d’une fiction, Amazonia -, ce passionné de nature viendra au festival pour présenter son dernier film co-réalisé avec Marc Dozier : Frères des arbres, consacré aux relations qu’entretiennent le chef papou Mundika et son peuple avec la forêt.

Crédit photo : Marc Dozier

 

Rémy MARION auteur, photographe et vidéaste

C’est tout petit que Rémy Marion s’intéresse à la nature, mais, il choisit d’étudier la chimie lorsqu’il entre à l’université plutôt que la biologie afin de « mieux comprendre le monde ». Des années plus tard, il se réoriente et choisit de revenir à son premier amour : la nature.
Aujourd’hui, le photographe, vidéaste, conférencier, guide naturaliste et organisateur de voyages, nous offre de nombreux ouvrages sur la nature et en particulier sur les régions polaires, s’intéressant notamment aux changements climatiques dans l’Arctique et à leurs incidences sur l’ours polaire. Il souhaite, en effet, informer et témoigner de la réalité des problématiques qui touchent cette espèce emblématique et menacée d’extinction. Il est aussi conseiller technique pour des émissions telles que : Ushuaïa Nature ou de film : Home, Hasards ou coïncidences.

 

Philippe MISTRAL chargé de développement des missions écovolontaires à Naturevolution

Après 3 années passées à développer le tourisme et à organiser les missions dans les îles subantarctiques des TAAF – les Terres Australes et Antarctiques Françaises – Philippe a rejoint Naturevolution en 2015 pour gérer les missions d’écovolontariat dans le massif du Makay à Madagascar et plus récemment dans le Nord Konawe sur l’île de Sulawesi en Indonésie. Il assure d’autre part la logistique et la coordination des équipes lors des expéditions scientifiques Lost Worlds, comme récemment au Groenland ou encore à Madagascar.

 

 

Johann MOURIER chercheur en écologie comportementale, spécialiste des requins

Je suis chercheur en écologie comportementale et spécialisé dans l’étude du comportement des requins depuis une dizaine d’années. Je suis à l’origine ingénieur agronome et j’ai ensuite effectue une spécialisation en halieutique me permettant de commencer en étudiant pendant 6 mois en 2005 les grands requins blancs en Afrique du Sud. J’ai ensuite effectué un nouveau master puis une thèse pour commencer à travailler sur l’étude des comportements des requins en Polynésie française. Je me suis notamment intéressé au comportement social des requins et j’ai pu montrer pour la première fois qu’une population de requins sauvages étaient capables d’avoir des préférences sociales pour certains individus alors que ces espèces étaient auparavant présumées solitaires. J’ai pu aussi montrer que les femelles revenaient mettre bas sur le même site chaque année pouvant même correspondre à leur site de naissance ; comme le font les tortues ou les saumons. Depuis 2011, je travaille sur les requins gris de Fakarava avec Laurent Ballesta, une passe exceptionnelle qui rassemble la plus grande agrégation décrite à ce jour. Cette collaboration avec Laurent Ballesta a permis la réalisation de deux magnifique films (« Le Mystère Mérou » et « 700 requins dans la nuit ») qui mêlent adroitement science, esthétisme et vulgarisation des connaissances.

 

 

Julien Chapuis & Barbara Réthoré, biologistes éthologues (Natexplorers)

Barbara Réthoré et Julien Chapuis, jeunes biologistes-explorateurs, médiateurs scientifiques et chargés d’enseignement universitaire, ont fondé Natexplorers en mai 2015. Sous cette entité, ils sillonnent les recoins parmi les plus inaccessibles et foisonnants de la planète, d’où ils ramènent images et récits pour alerter sur l’urgence de protéger une nature en sursis.
À partir d’expéditions et de programmes scientifiques de terrain, Natexplorers développe d’ambitieux projets transmédia ‒ documentaires, expositions interactives, conférences, pédagogie, vidéos et web-séries, etc. ‒ à l’interface entre le monde scientifique et le grand public.
Leur objectif : inviter le plus grand nombre à s’interroger et à se mobiliser face aux grands enjeux environnementaux de notre époque.

 

 

GéOdyssées : Adrien Prenveille et Fanny Rubia (géographes)

Diplômés d’un Master de géographie appliqué aux milieux littoraux de l’Université de La Rochelle, nous avons contribué à des programmes de recherche sur le changement climatique en Polynésie, aux îles Cook et au Pérou, ainsi qu’à la sensibilisation du grand public aux enjeux Océan et Climat, dans le cadre de la COP 21 en France aux côtés d’une ONG qui œuvre pour la protection de l’océan.​Forts de ces expériences, nous avons lancé l’expédition Résîliences en 2017, qui consiste à étudier et documenter des initiatives portées par les habitants de sept îles dans le monde, pour se développer durablement et être plus résilientes, dans le contexte du changement climatique. Ce projet réunit notre passion pour la recherche en géographie et l’écologie, mais également l’audiovisuel. Nous partageons nos découvertes au travers de conférences, de partenariats avec des scolaires, des expositions photos et de notre site internet (mini-documentaires, photo-reportages, documents pédagogiques et scientifiques, cartographies, récits). Notre objectif est de pouvoir sensibiliser le plus grand nombre à l’existence de solutions pour relever les défis de demain.

> Pour en savoir plus

 

Lucas SANTUCCI photographe – Agence Zeppelin

D’abord ingénieur agronome, puis photo-journaliste, Lucas a intégré l’équipe d’Under The Pole comme responsable logistique et partenariat. Il a embarqué pour 18 mois d’expédition au Groenland dans la promiscuité d’un voilier où il s’est affirmé comme photographe terrestre et sous-marin. Aujourd’hui, il a intégré l’agence Zeppelin Network et décidé de faire de la photographie son métier en accompagnant les explorateurs à travers le monde.

 

Crédit photo : Franck Gazzola

 

Anne-Gaëlle VERDIER directrice adjointe Environnement, cheffe du service marin de la réserve naturelle des Terres australes françaises

La Planète Revisitée MNHN (Muséum national d’Histoire naturelle)

Naturalistes et systématiciens parcourent le monde depuis près de 250 ans, à la découverte de sa faune et de sa flore. Grâce aux patients efforts de ces générations de collecteurs et de scientifiques, environ 1,8 million d’espèces ont été décrites à ce jour. Mais l’ampleur de la tâche à accomplir demeure énorme : selon les estimations, il reste encore sur notre planète entre 8 et 30 millions d’espèces inconnues. Or le temps presse, car la sixième grande extinction a commencé. C’est dans ce contexte que le Muséum national d’Histoire naturelle et Pro-Natura International (PNI) ont lancé en 2009 l’initiative « La Planète Revisitée », en partenariat avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

 

Carnettistes de voyage

Aurélie CALMET

Aurélie crayonne depuis toujours. Au départ elle pensait qu’il s’agissait d’un mode d’expression personnel mais il s’est peu à peu immiscé dans son éclectique parcours professionnel, jusqu’à en prendre toute la place. Elle voyage partout dans le monde à la découverte de paysages et d’animaux surprenants. Ses dernières expéditions ? Le massif de Matarombeo en Indonésie en 2015, le Groenland en juillet 2016 et le massif du Makay à Madagascar en 2017 !

 

 

 

 

 

Stefano FARAVELLI

Stefano est né le 10 avril 1959 a Turin. En tant que peintre, il perfectionne sa formation au Lycée Artistique et à l’Académie des Beaux-Arts de Turin. Parallèlement, il obtient son diplôme universitaire de Philosophie , suivi d’études de sciences orientales. Cette double vocation de «peintre-savant», à qui on doit ajouter la passion pour l’illustration naturaliste, l’oriente vers l’art du «carnet de voyage». En 1994, il publie «Sindh», recueil d’aquarelles réalisées en Inde, entre autre dans le Ranthambore National Park.

A l’automne 2004, il se rend au Mali, où il réalise un nouveau carnet qui s’adjuge le premier prix du public au Festival du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand. En 2005, son livre est publié en France et en Italie, avec respectivement la préface de Daniel Picouly et du musicien Ali Farka Touré. Suivra un carnet consacré à la Chine, avec la préface de Renata Pisu, puis encore «India, per vedere l’elefante» (Inde, pour voir l’éléphant) et «Egitto, cercando l’Aleph» (Egypte, en quête de l’Aleph). En 2010, il a publié (De Agostini) «Giappone, taccuini dal mondo fluttuante» (Japon, carnets de voyage du monde fluctuant). L’ éditeur espagnol Confluencias Editoriales publie (en cinq langues) ses « Carnets des Villes »,(Tokyo. Delhi, Cairo; Istanbul, Jennè), mention d’honneur au prix Michelin (2011). En 2016 ont été publiés  “Verde Stupore”  (« Stupeur verte » édition français Elytis 2017), carnet de la forêt pluviale en Madagascar et “Alla ricerca di Don Chisciotte ».

 

 

 

Nicolas JOLIVOT

Nicolas Jolivot est auteur-illustrateur et voyageur.
Artiste plasticien, il a commencé sa carrière en dessinant les vents lors d’un tour de France à pied, l’année de son diplôme aux Arts décoratifs de Paris.
Depuis il a beaucoup voyagé, seul et en famille : un an en Guyane, trois étés en Scandinavie, six mois pour découvrir la Chine, une dizaine de séjours au Maroc pendant lesquels il parcourt tout l’Atlas en Citroën Ami 8. Il garde la trace de ses voyages dans de superbes carnets qu’il expose régulièrement.

 

 

Stéphanie LEDOUX

Après des études naturalistes, ce sont aujourd’hui les voyages et la pratique du carnet de voyage qui animent la Toulousaine Stéphanie Ledoux. En vadrouille plusieurs mois par an dans des contrées lointaines, elle croque sur le vif personnages et paysages, ce qui suscite immanquablement la curiosité des locaux. Sa spécialité : le portrait comme prétexte pour rencontrer les gens.

> Pour en savoir plus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Geneviève MAROT

Carnettiste dans l’âme, Geneviève Marot est membre fondateur des Carnettistes Tribulants, un collectif d’artistes désireux d’apporter un regard décalé et inattendu sur le carnet de voyage. Partir, avec ses carnets sous le bras pour de longues semaines, loin de ses repères, voyager le plus humblement possible pour se mettre dans des conditions de remise en question profonde face à d’autres modes de vie, de pensée, c’est pour elle se donner la chance de voir autrement et de comprendre, tout en ayant le sentiment de vivre avec intensité.
Geneviève vient de publier un carnet de voyage sur Madagascar, paru en octobre 2018 aux éditions Elitys.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés